Header
1982 : un nouveau paysage radiophonique
Les radios locales en FM (on dit alors « les radios libres ») viennent tout juste d’être autorisées conformément à l’un des engagements électoraux de François Mitterrand.Cette nouveauté fut un événement majeur de la France des années 80. Auparavant on n’entendait que des radios nationales, celles de Radio France et depuis les années 60 les radios sites ‘périphériques’ : Europe 1, RMC, RTL et toutes en grandes ondes et donc en son mono.Presque du jour au lendemainn c’est une trentaine de petites radios completement ‘amateurs’ qui fleurissent autour de chaque agglomération française.Notre radio est née dans ce contexte de la volonté de Claude Buot, alors directeur adjoint de la Maison des Jeunes et de la Culture d’Hérouville Saint-Clair. Claude travailllait à la MJC depuis quelques années et y programmait règulièrement des concerts de rock : Ange, Starshooter, Bijou, Téléphone, Lavilliers,… Son idée était de permettre la diffusion de ces artistes sur Caen et en même temps d’annoncer leurs concerts.Les autres responsables de la MJC peu favorables à ce projet finissent par le tolérer… Afin d’ « arrondir les angles » entre différentes sensibilités, Claude dut proposer le nom rasembleur de « Radio Pour Tous », clin d’oeil aux « Maisons Pour Tous ». Premier local : un placard, le suivant : un garage,… et un outil indispensable : le fer à souder.

 

1982 : Radio Pour Tous
  1982 : Première emission
31 mai 1982, 15 heures, ça y est, c’est parti… RADIO POUR TOUS émet pour la première fois. Claude pose sur la platine un maxi de Fela Kuti et part faire un tour en ville avec la 4L fourgonette de la MJC pour voir jusqu’où porte l’émetteur.
1983 : premiers ‘employés’
Premiers « employés » en tant que jeune volontaire » et « objecteur de conscience » (Jean)
1984 : Radio pour Tous épargnée par le regroupement
Il y aurait trop de radios en France. La Haute Autorité (ancêtre du CSA) décide de regrouper les radios par deux et de leur faire partager des fréquences communes. Radio Pour Tous grâce à l’intervention de Louis Mexandeau alors Ministre des PTT et Député du Calvados échappe à ce regroupement imposé.
Juin 1984, arrivée de Dominique Marie comme objecteur de conscience. Dominique est déjà très impliqué dans le milieu du rock local en tant que manager de groupes (Johnny Hess, Label Public,…), responsable de l’association Image Records qui organise des concerts dans le Hall Sorel à Caen.
  1985 : début de la programmation musicale
Dominique prend les premiers contacts avec les maisons de disques et met en place une programmation musicale régulière.

 

1986 : 99FM
  Le paysage radiophonique se tranforme. Les passions s’essoufflent. Des radios associatives meurent d’un manque de moyens et aussi parfois de dissensions internes. Les grands réseaux commerciaux naissants sont à l’affût… Les radios associatives se font de plus en plus rares… Les mordus de la fm se retrouvent dans les radios qui résistent à l’offensive commerciale. Radio Pour Tous prend une orientation « rock » en hébergeant quelques animateurs devenus sdf, et devient discrètement 99 FM, l’onde rock. Entre temps les locaux se sont étendus à tout le sous sol de la MJC. Depuis 1984, des objecteurs de conscience y accomplissent leur devoir civique en épaulant l’activité tumultueuse des bénévoles. 99FM emploie aussi des TUC (Travail d’Utilité Collective, ancêtre précaire des Contrats Emploi Solidarité et autres Emplois Jeunes).
1986 : de nouveaux animateurs !
Arrivée de nouveaux animateurs : Benson et Fred (ex radio Quincaille), Olivier (le webmaster!!!), Vincent, et Marc (ex radio Pince Oreillle), Jah negril (ex radio Méduse), et Alain (ex radio UHT),…
  1988 : Arrivée de Philippe en tant qu’objecteur de conscience.
1990 : les débuts de la Ferarock
99FM croise sur son chemin d’autres radios extraordinaires telles que Primitive, Béton, l’Eko des Garrigues, FMR,… La Férarock (Fédération des Radios Associatives Rock) nait l’année suivante

 

Depuis 1991 : 666
  1991 : un nouveau nom pour la radio
Réorganisation de la bande FM : 99FM passe sur 99.1 FM, et en profite pour se trouver enfin un nom. Autant garder des chiffres, ainsi Neuf Neuf devient Six Six Six ! Ce nom « maléfique » entre humour et provocation convient bien à l’image que la radio souhaite donner d’elle même
1992 : création de l’association 666
Claude, le fondateur de la radio, sent que sa situation au sein de la MJC est compromise par les orientations prises par la Ville et le conseil d’administration de la MJC. Afin d’assurer la pérénité de la radio qu’il a créée 10 ans plus tôt et aussi de préserver son indépendance face aux pouvoirs locaux, il fonde une association 666. La radio vole désormais de ses propres ailes.
1993 : la création du Big Band Café
La ville d’Hérouville propose à Claude Buot de prendre la direction de l’Association Restauration et Spectacles La Fonderie : une entreprise d’insertion par l’économique qui gèrera un restaurant et un café-musiques. Claude y emploie Philippe Gomont comme directeur adjoint. La Fonderie est un espace multi activités. Claude propose au Maire de l’orienter plus franchement sur les Musiques actuelles en y ajoutant à terme la radio et les studios de répétition de la Ferme Savary jusqu’alors gérés par la MJC
1995 : le départ du Big Band Café
La Ville se défait brutalement de la gestion de l’espace La Fonderie dans sa forme première. Claude et Philippe sont licenciés. Le restaurant est privatisé. Le café-musiques est confié à une autre association (l’Association pour le Développement Musical d’Hérouville) qui gère notamment l’Ecole de musique.
1997 : naissance du site internet
Création du premier site internet par Christophe, animateur de l’émission Welcome To Paradise : grille des programmes, forum de discussion,…
1999 : début de la diffusion sur internet
2000 : les emplois jeunes
666 crée 2 emplois jeunes : un pour Fasia qui s’occupe des émissions bénévoles, un second pour Cyrille pour développer la tranche magazine. Cyrille quittera son poste en 2002 et sera remplacé par Fabien.
2001 : changement de majorité municipale
Elections municipales : Hérouville Saint-Clair passe à droite. 666 espère que le nouveau maire Rodolphe Thomas n’oubliera pas son passé de batteur dans le groupe Johnny Hess…
  2002 : la radio fête ses 20 ans
Le 31 mai, la radio a 20 ans mais ne les fête qu’en octobre avec 66 heures de direct ininterrompu.
2003 : 666 recoit une aide supplémentaire en investissement et en fonctionnement dans le cadre du Contrat de Ville. 2004 : Pascal Michel, membre fondateur se retire du directoire. il est remplacé par Jean Christophe Perrier, ancien objecteur de conscience et créateur de l’émission Anima.
  2006 : 666 Day
Le 06/06/06, 666 organise une soirée au Big Band Café pour célébrer
  2007 : déménagement, début des travaux d’agrandissement
Dans le cadre du Grand Projet de Ville, il est décidé de transformer l’ancienne MJC en pole Animation Jeunesse. 666 se trouvant dans le même bâtiment va pouvoir profiter de cet investissement.
2009 : ré emménagement
20 octobre : un an après la fin des travaux, et après de longs mois de négociation avec la Ville d’Hérouville d’Hérouville Saint-Clair, 666 réintègre ses locaux historiques rénovés et agrandis.